Nicolas Stanzick

 

Né en 1978 à Poitiers, Nicolas Stanzick se passionne très tôt pour le cinéma, le rock'n roll et la contre-culture au sens large du terme. Après des études d'histoire à Paris-I Panthéon-Sorbonne, il collabore comme journaliste à L'Écran Fantastique, Repérages, Blast, France Culture et comme auteur au "Dictionnaire du cinéma populaire français" (Nouveau monde, 2004). Son premier ouvrage, "Dans les griffes de la Hammer" (Le Bord de l'eau, 2010), s'est imposé comme un livre de référence. Par la suite, il participe à l'ouvrage collectif du CNC, "Le Cinéma fantastique en France" (Scope Éditions, 2012). Actuellement, il dirige l'intégrale augmentée de "Midi-Minuit Fantastique" chez Rouge Profond - quatre livres accompagnés chacun d'un DVD - dont le premier volume est paru en 2014 et le second en octobre 2015. Conférencier (Les Rolling Stones au cinéma, Apocalyptic London...), il est également musicien sur la scène indé parisienne.

Bibliographie

 

 

Anthologie Midi Minuit Fantastique

 

Mai 1962. Les kiosques à journaux affichent la photo saisissante d'un loup-garou aux prises avec une voluptueuse jeune femme. En lettres noires et rouge sang brille pour la première fois un nom appelé à la postérité : Midi-Minuit Fantastique. Tout au long des Sixties, ces trois mots magiques résonnent comme la plus intense des promesses...


 

 

Dans les Griffes de la Hammer

 

Terence Fisher, Christopher Lee, Peter Cushing. Plus qu'une date de l'histoire du cinéma qui vit l'épouvante assumer enfin sa dimension érotique et violente, le cycle gothique produit par la firme britannique Hammer Films fut en France un véritable emblème subversif. Le déferlement sur les écrans à partir de 1957 de Frankenstein s'est échappé, La Nuit du loup-garou ou encore Dracula prince des ténèbres offre l'histoire d'une étonnante bataille d'Hernani faite de luttes esthétiques, de passions cinéphiles sur fond de révolution pop et de bouleversements politico-culturels. En retraçant ces événements sous la forme d'un passionnant récit agrémenté d'entretiens fleuves, Nicolas Stanzick livre non seulement le premier ouvrage consacré en France à la maison Hammer, mais il apporte du sang neuf à l'abondante littérature anglo-saxonne déjà parue sur le sujet. Voici le récit de la condamnation morale unanime d'un genre et de la naissance conjointe de la cinéphilie fantastique française, petite communauté joyeusement libertaire et populaire, adepte fièrement revendiquée d'un cinéma du sexe et du sang. Voici la chronique de ces francs-tireurs qui nous ont légué une mythologie Hammer intacte, plus de cinquante ans après Le Cauchemar de Dracula, au moment où tel le comte sanguinaire, le célèbre studio anglais renaît enfin de ses cendres.

 

 

Le Cinéma Fantastique en France

 

Le fantastique est un genre que l on n associe pas spontanément à la production cinématographique française. Pourtant à y regarder de plus près, nombre de films attestent des relations suivies du cinéma français avec ce genre. Contrairement au cinéma américain ou britannique qui ont très vite intégré des personnages « monstrueux » souvent néfastes, il a préféré favoriser une esthétique poétique au travers d êtres surnaturels. Les fantômes, les fées, les sorcières et les magiciens habitent l écran de leur présence discrète, faisant douter des frontières entre rêve et réalité. Cet ouvrage richement illustré, de 322 pages, est fourni avec un DVD du film emblématique du genre, « Midi Minuit » (1969) de Pierre Philippe.


Sources : Wikipédia et Livraddict

Écrire commentaire

Commentaires : 0