Luce Basseterre

 

 

Née en Provence, Luce Basseterre a grandi au Canada. Elle est tombée très tôt dans la SF, mais ne s’est véritablement consacrée à l’écriture que sur le tard. Depuis, et malgré une prédilection pour le Space Opera, elle s’aventure aussi sur d’autres territoires, souvent à la limite des genres. Membre du collectif Cocyclic et de l’association Gandahar, Luce s’investit dans la promotion des littératures de l’imaginaire et de la SF. Depuis 2015, elle participe à l’organisation des Aventuriales de Ménétrol avec l’équipe de Jean-Pierre Fontana. Elle a dirigé le n° 3 de la Revue Gandahar, consacré aux 24 heures de la Nouvelle. Mai 2016 voit la publication d’un premier roman de Space Opera : Les Enfants du Passé, chez Voy’el, suivit en 2017 d'un second, La Débusqueuse de Mondes, aux Éditions du Peuple de Mü.

Bibliographie

 

 

La débusqueuse de mondes

 

Contrairement à ce que les Humains ont longtemps cru, la Terre n’est pas le centre de l’univers et elle est loin d’être l’unique monde habité. L’espace grouille de vie.

 

Mais si l’intelligence n’est pas l’apanage des seuls mammifères bipèdes... la bêtise non plus.

 

En compagnie de D’Guéba et Otton, embarquez à bord de Koba, le cybersquale, pour un rocambolesque roadtrip intersidéral.

 

Les Enfants du Passé

 

Djaël Aldrin traîne son exceptionnelle longévité comme une malédiction à travers toute la galaxie. Alors qu’il chine des pièces détachées, un acte compulsif vient bouleverser sa routine. Mais qu’est-ce qui lui a pris, pourquoi avoir acheté cet homme ?

Oshi est né esclave. Remettre en question sa condition lui est inconcevable. Lorsque son nouveau maître l’exige, il doit pourtant s’y efforcer. Mais pourquoi est-ce si difficile ?

Qui est donc cet adolescent allongé sur la table d’un légiste de Nouvelle-France ? Son ADN le désigne comme étant Djaël Scott Aldrin, un pilote d’arche d’exode, né sur Terre, vingt-deux siècles plus tôt, ce qui est bien sûr impossible.

 

Et si ces trois énigmes n’en formaient qu’une ?