Céline Maltère

Céline Maltère enseigne les lettres classiques. Elle pratique plusieurs genres littéraires (romans, nouvelles, poésie…). Ses poèmes et micronouvelles sont parus dans des revues (L’Ampoule (éd. L’Abat-jour), Catarrhe, Sous Vide, Gonzine, Les Deux Zeppelins…) mais aussi sous forme de recueils chez Sous la Cape, comme Les Cahiers du sergent Bertrand en 2015, qui raconte la biographie fantasmée d’un homme peu fréquentable… Deux de ses romans, Les Corps glorieux et Le Cabinet du Diable, ont été édités par la Clef d’Argent. On peut lire ses nouvelles Scènes d’esprit aux Éd. des Deux Crânes, ainsi que d’autres textes dans des anthologies ou ouvrages collectifs.

Son goût pour le fantastique, le bizarre et l’art singulier ne sont pas ses seules sources d’inspiration : passionnée de littérature, elle est aussi admiratrice de Violette Leduc à qui elle rend hommage dans V, les ailes de Faucon, un récit de voyage poétique et dans un article de colloque sur le mécénat littéraire.

Elle aime collaborer avec d’autres artistes (poètes, dessinateurs, etc.). Elle a réalisé, par exemple, 4 livres d’artistes, Solitudines, avec Éric Demelis. Elle travaille en étroite collaboration avec l’illustrateur Jean-Paul Verstraeten, avec qui elle a composé plusieurs ouvrages, dont l’un, Res amatoria, est sorti sous la forme d’un livre objet. Ensemble, ils ont d’autres projets, comme La Vallée de l’étrange, travail inspiré de la théorie de Masahiro Mori, où ils revisitent l’étrangeté humaine.

Céline Maltère écrit aussi des articles pour Le Salon littéraire, revue en ligne de Joseph Vebret.

 

http://celinemaltere.tumblr.com

www.facebook.com/celine.maltere

 

Photo de Caya


Bibliographie

 

 

Les Corps Glorieux

 

 Que se passe-t-il au château de la reine Kationa ? Le bruit court qu’elle a perdu la raison et qu’elle redouble de cruauté depuis la mort de Balzane. Ne s’est-elle pas mis en tête de la remplacer par n’importe quel moyen ? Ce désir insensé la pousse à vivre d’étranges aventures : capturer un chant de sirène, vaincre les nains de la Forêt carnivore, affronter le long chevalier rouge ou passer de l’autre côté du miroir ? autant d’épreuves qui la mèneront au-delà des réalités.

 

 

 

 

Scènes d'esprit et autres nouvelles (Recueil de nouvelles)

 

Dans le salon du docteur Simon se passent des choses étranges: à qui donne-t-il rendez-vous tous les mercredis soirs ? Aux fous ? À ces fantômes qui passent dans les jardins du Parc, agitant leurs crécelles ? Les nouvelles de Scènes d'esprit racontent des histoires de folies, cliniques ou ordinaires : le jeune lecteur idolâtre d'un écrivain à succès ; le fossoyeur qui s'éprend d'une défunte, les poètes ratés qui rêvent de gloire, l'amoureux fou d'une gestionnaire ou la vieille collectionneuse de cendres font partie des nombreux personnages en quête d'un idéal, que l'on croise dans ce recueil et dont Céline Maltère a fait ses frères, avec un humour grinçant.

 

 

Le Cabinet du Diable

 

Une nuit par mois, on voit passer à Moulins des êtres étranges qui semblent être aimantés par quelque chose d’inconnu. A y regarder de plus près, ils se dirigent vers une superbe et imposante demeure qui a appartenu à Louis Mantin, mort depuis déjà longtemps. Nous sommes en 2010 et sa maison, transformée en musée selon ses souhaits testamentaires, va pouvoir rouvrir après avoir dormi cent ans. La jeune carmélite Lisebeth Retamen est impatiente, autant que le pirate bibliophile Hubert Lantier dont elle va faire la connaissance. Avec lui, elle rencontre aussi un Japonais à la démarche mécanique, Kariron-san, et Suarès, un poète excentrique. Le destin réunit ces quatre personnages bien décidés à percer le mystère de la Maison Mantin.

 

 

Vénus 13 (Recueil de textes)

 

Poèmes et mocro-nouvelles

 

 

La grotte aux nouilles

 

Céline Maltère a tissé la toile de ses mots, fascinée par le peintre. Entretenant avec lui une correspondance, au sens médiumnique du terme, elle donne à voir et à entendre la coloration singulière d'une œuvre qui s'est construite entre la fin des années quarante et les années quatre-vingt-dix. Mais ces fictions constituent également un corpus autonome où les figures inquiétantes du dentiste ou du boucher nous invitent à une danse macabre.

 

 

Les cahiers du sergent Bertrand

 

Ces fictions, imprégnées de l'univers macabre d'Edgar Allan Poe, dressent un portrait fasciné du « vampire de Montparnasse », qui déterra et viola de nombreuses femmes dans les cimetières parisiens au milieu du xixe siècle.

Recueils:

  • 2017: Texte dans le recueil Résonances
  • 2017: Texte dans le recueil Naufrages et épaves
  • 2016: La préface du recueil La Tocante
  • 2016: Havelange dans le recueil Naissance des deux crânes
  • 2016: Texte dans l'anthologie Les pires de sous la cape
  • 2016: Texte dans le recueil La Machi