Olivier Deparis

 

Olivier Deparis suit des études cinématographiques avant de s’orienter de manière exclusive vers la littérature.
L’anticipation politique (son domaine de prédilection) se porte mal à dans les années 90 et 2000. Olivier s’obstine malgré tout dans cette voie, mais les éditeurs français refusent de traiter le genre, l’estimant l’apanage des Américains.
Une rencontre change tout : Philippe Ward, directeur de collection chez Black Coat Press, propose à Olivier d’écrire pour lui. D’abord une nouvelle, puis deux. Satisfait de cette collaboration, il l’invite à s’essayer au space opera, pour sa collection Rivière Blanche. Ainsi paraît en 2011 : Main mise sur Jakobar, chez Black Coat Press.

Entre temps, une grande maison parisienne repère l’un de ses textes, de la fantasy cette fois. Mais après plus d’un an de travail, le projet tombe à l’eau suite au rachat de l’éditeur.
Aujourd’hui, Olivier se consacre à l’écriture. Entre autres projets, il vient de commencer un nouveau space opera.

 

Main Mise sur Jakobar

 

 

Le sergent Tom Fullman rencontre la Main , une équipe d'experts qu'il doit escorter sur les lieux d'un crash à l'autre bout du cosmos. Mais un piège leur est tendu. Inculpés de crime à tort, ils se réfugient ensemble sur Jakobar, une planète indépendante. Pour survivre, ils devront apprendre à se connaître, surmonter leurs différences... et vite ! La flotte aérospatiale approche. Le Ministère fédéral, accusant les autorités locales de protéger les terroristes, a voté en représailles un blocus planétaire. Aurait-il tout manigancé depuis le départ dans le seul but d'étendre sa Mainmise sur Jakobar ?