Interview de Lucile Dumont

Le questions-réponses de Lucile Dumont :)

Les 24 et 25 septembre, vous allez pénétrer en « Terre du Milieu » et entrer dans un autre monde « Les Aventuriales de Ménétrol » Pour vérifier que vous êtes apte à cette mutation, nous allons pratiquer une exploration de votre « moi ».

 

Marielle :
- Êtes-vous plutôt elfe, hobbit, chevalier jedi ou humain ?


Haha, difficile de mentir avec des oreilles pareilles ! (La touche "M" de mon clavier vient de décéder, cette interview risque d'être de longue haleine) Le peuple auquel j'appartiens provient d'une lointaine planète et s'apparente aux elfes de l'univers d'un célèbre écrivain de par chez-vous... du moins, c'est ce qu'on m'a dit, alors, curieuse de rencontrer ces cousins, je viens vous voir en cette belle contrée.

 

Marielle :
- Souhaitez-vous dévoiler votre identité ou simplement un surnom ?


Quelle est réallement mon identité ? Ceci est une grande question. Car si vous m'appelez par mon nom humain, vous ne faîtes que nommer l'identité que j'ai créée pour me fondre dans la masse... Mon nom de naissance est, quant à lui, imprononçable par vos pauvres cordes vocales, j'en ai bien peur.


Marielle :

- Et si trois mots vous racontaient ?


Heu... Elfe-loup rétrofuturiste ?


Marielle :

- Quels genres d'écrits votre imaginaire façonne-t-il ?


Ça se passe loin, et dans longtemps. Mon imaginaire me souffle l'existence de plusieurs mondes interconnectés, que ce soit par la magie ou la technologie, et les petites vies des êtres qui se déplacent à leur surface. Je frôle l'esprit de créatures si puissantes qu'elles n'ont jamais daigné révéler leur présence aux humains, j'accompagne les premiers pas des bébés bilbirls, je souffle dans les cornes de brumes des guerriers Balrans, je chasse avec des loups loups au pelage écarlate.


Marielle :

- Imaginons que la Force vous emporte, vers quel univers va votre préférence ?


Le mien ? Nan, mauvaise réponse ? J’apprécie particulièrement l'univers de Robin Hobb, avec ce dosage subtil entre psychologie des personnages, épique, politique et justesse des sciences de la
vie... et puis, il y a un loup en personnage principal, alors forcément (si si, pour moi Oeil-de-Nuit est un personnage principal).

Marielle :

- Comment et quand vous consacrez-vous à l'écriture ?


Un peu n'importe quand, et quand ça vient. Parfois, il se déroule plusieurs mois pendant lesquels ça ne vient pas (c'est que ça cogite en tâche de fond) et, tout d'un coup, plusieurs dizaines de pages sortent en hurlant de mon esprit. Quant à l'où, c'est sur Goliath, mon PC de maison, et uniquement sur lui, quand je suis seule. Je déteste écrire avec une autre personne dans la pièce, ou sur un clavier que je ne connais pas. Souvent, si ça ne sort pas par l'écrit, je dessine, ou je bricole. Ça donne des costumes, des armes, des illustrations, des projets de BD...

Marielle :

- Faites vous partie des auteurs qui écrivent sous perfusions musicales ?


Pas vraiment. Je préfère le calme. Sauf quand je suis dans des phases de description ou d'ambiance, à ce moment-là je peux m'aider d'un fond sonore, mais rien de trop prenant.

Marielle :

- Si oui, quel(s) son(s) vous transporte vers d'autres horizons ?


En tant que grande fan de Skyrim, je dois mettre ses musiques d'exploration sur le piedestal des "musiques d'écriture". Ensuite, je complète avec des airs celtiques, folkloriques, viking etc. Et un peu d'electro de temps à autre, parce qu'il faut savoir vivre avec son temps.


Marielle :

- Que mettriez-vous sur votre écusson (devise, emblème...) ?
Un visage de loup rouge, avec la fameuse citation de notre Einstein préféré : "L'imagination est plus importante que le savoir."