Interview de Sébastien Tissandier

 

Sébastien Tissandier a bien voulu répondre lui aussi aux questions de Marielle

 

Les 24 et 25 septembre, vous allez pénétrer en « Terre du Milieu » et entrer dans un autre monde « Les Aventuriales de Ménétrol »

Pour vérifier que vous êtes apte à cette mutation, nous allons pratiquer une exploration de votre « moi ».

 

Marielle :

- Êtes-vous plutôt elfe, hobbit, chevalier jedi ou humain ?

 

Carrément Jedi ! Pouvoir tout accomplir avec la force de sa volonté, comme fermer la bouche de tous ces dirigeants qui font beaucoup de bruits pour n’obtenir que du vent alors que des gens meurent de faim, sous les bombes… ça serait top ! Moins d’égoïsme dans ce monde, plus d’humanisme !

 

Marielle :

- Souhaitez-vous dévoiler votre identité ou simplement un surnom ?

 

J’ai choisi de publier sous mon nom car je suis fier de mes publications.

 

 Marielle :

- Et si trois mots vous racontaient ?

 

Rigoureux, énergique et déterminé. Parfois trop même pour mon entourage, mais je fais partie de ceux qui pensent qu’on n’arrive à rien sans s’en donner les moyens. Donc je persévère avec détermination. Ensuite je savoure mon objectif atteint.

 

Marielle :

- Quels genres d'écrits votre imaginaire façonne-t-il ?

 

De la science-fiction avant tout : c’est mon domaine de prédilection. J’aime m’évader, permettre aux lecteurs de le faire, le tout avec un rythme soutenu, plein de rebondissements pour tenir le lecteur en haleine. Plus récemment, je me suis essayé à d’autre genre : romance paranormale, thriller psychologique. Et avec le petit dernier qui sort pour les Aventuriales de Ménétrol, « Chupacabra à l’école des vampires » : un roman fantastique illustré pour jeunes ados.

Dans quelques temps viendra également la réédition du Rédempteur, une saga steampunk mettant en scène un prêtre atypique…

 

Marielle :

- Imaginons que la force vous emporte, vers quel univers va votre préférence ?

Sans aucune hésitation dans un space opera ! Je rêve d’en écrire un, avec son univers propre, j’ai déjà façonné mon héros mais… il devra faire la queue car la liste de mes projets est longue…

 

Marielle :

- Comment et quand vous consacrez vous à l'écriture ?

 

Au feeling : je vois une scène, un peu comme au cinéma, sur ralenti, et je la décris tel quel. Donc j’écris plus par période de frénésie que de manière planifiée. Quand j’ai une idée, elle m’obsède jusqu’à ce que je l’aie écrite. Et puis il me faut jongler avec mon autre métier… donc le temps est limité, malheureusement.

 

Marielle :

- Faites-vous partis des auteurs qui écrivent sous perfusions musicales ?

 

Oh oui ! J’ai besoin de trouver la chanson qui traduit l’ambiance de la scène que j’écris pour m’immerger.

 

Marielle :

- Si oui, quel(s) son(s) vous transporte vers d'autres horizons ?

 

Par exemple, en ce moment je travaille sur un nouveau roman en écoutant Rise de Katy Perry.

 

Marielle :

- Que mettriez-vous sur votre écusson (devise, emblème...) ?

 

Ne jamais renoncer. C’est d’ailleurs ce que je me suis fait tatoué (rires)…