Interview de Martine Hermant

 

Et du côté de Martine Hermant, la Dame aux chats :)

 

Marielle :
- Êtes-vous plutôt elfe, hobbit, chevalier jedi ou humain ?


Je dirais à moitié elfe et à moitié humaine (j’aime bien les mélanges !)

Marielle :

- Souhaitez-vous dévoiler votre identité ou simplement un surnom ?


Et si mon identité était déjà truquée ?


Marielle :

- Et si trois mots vous racontaient ?


Mélusine – chat - violet

Marielle :

- Quels genres d'écrits votre imaginaire façonne-t-il ?


Entre les genres mon cœur balance, je ne veux surtout pas limiter mes écrits à une seule catégorie, je veux pouvoir naviguer d’imaginaire en imaginaire… Ma dernière lubie consiste à ne plus avoir envie de créer des « méchants ».


Marielle :

- Imaginons que la force vous emporte, vers quel univers va votre préférence ?


J’hésite…. Ténébreuse ? Avalon ? Ou, plutôt, le palais de la Belle et la Bête (de Cocteau, bien sûr !).


Marielle :

- Comment et quand vous consacrez vous à l'écriture ?


Quand je peux pardi ! Même si je préfère travailler régulièrement, ce n’est pas toujours possible avec mes chats. Du coup, je m’adapte. Il m’arrive d’utiliser le changement des caisses de litière (gros ménage quotidien) comme un automatisme, façon rituel, pour me libérer l’esprit : il suffit alors que j’ai un papier et un crayon à portée de main (un peu mouillé, le papier, mais enfin…)

Marielle :

- Faites-vous partie des auteurs qui écrivent sous perfusions musicales ?


Absolument pas ! Je peux prendre des notes, ou faire un brouillon, en m’isolant à l’intérieur de ma tête dans un univers très bruyant mais la musique me distrait : je l’écoute ou j’écris. Bienheureux silence… surtout celui de la nuit.


Marielle :

- Si oui, quel(s) son(s) vous transporte vers d'autres horizons
Même si c’est non, certaines musiques me transportent et m’ouvrent des perspectives à transcrire plus tard. Là non plus, je ne suis pas très fixée : Sibelius, les romantiques russes, etc… musiques celtiques revisitées et Magma.

Marielle :

- Que mettriez-vous sur votre écusson (devise, emblème,...) ?
L’emblème de la licorne s’impose. Pour la devise : « Tout est sensible ! Et tout sur ton être est puissant. » (extrait des Vers dorés de Nerval)