Interview de Jean-Basile Boutak

 

Deuxième auteur de la journée à s'exposer à mes questions Jean-Basile Boutak

Les 24 et 25 septembre, vous allez pénétrer en « Terre du Milieu » et entrer dans un autre monde « Les Aventuriales de Ménétrol »
Pour vérifier que vous êtes apte à cette mutation, nous allons pratiquer une exploration de votre « moi ».

 

Marielle :
- Êtes-vous plutôt elfe, hobbit, chevalier jedi ou humain ?


Si j’en crois les poils que j’ai sur les orteils, je dirais plutôt hobbit, mais de Tolkien je n’ai lu que Le Hobbit et ses Lettres du Père Noël (sujet si l’en est un qui nous rapproche). Sinon, je serais plutôt Chevalier Jedi par imprégnation. Mais je m’espère surtout le plus humain possible.

Marielle :

- Souhaitez-vous dévoiler votre identité ou simplement un surnom ?


Je ne cache pas particulièrement ma véritable identité, mais Jean-Basile Boutak me va bien, ou JBB, initiales que j’ai en commun avec mon « vrai » nom.

Marielle :

- Et si trois mots vous racontaient ?


Curieux, naïf, ours. Je vous laisse découvrir pourquoi en venant me rendre visite lors des Aventuriales 

Marielle :

- Quels genres d’écrits votre imaginaire façonne-t-il ?


Très éclectiques, car c’est ce que je suis au plus profond de moi : dans mes goûts littéraires, musicaux, cinématographiques ; dans ce que je t’entreprends. Publiés, au fond de mon tiroir ou en projet, j’ai de la SF, du fantastique, du polar, du noir, de la littérature blanche, de la littérature jeunesse.


Marielle :

- Imaginons que la force vous emporte, vers quel univers va votre préférence ?


Au pôle Nord, définitivement, à Pôle Nord City plus précisément, la ville du Père Noël. Voilà une figure qui ne cesse de m’inspirer. Même si elle est de Coca-Cola, c’est une belle invention [et contrairement aux religions, personne n'a tué en son nom].

Marielle :

- Comment et quand vous consacrez-vous à l’écriture ?


Comme je suis un tout jeune papa au foyer, je manque de temps à consacrer à l’écriture en ce moment, mais en période d’écriture, plutôt le matin jusque-là. J’écris surtout sur ordinateur [ou tablette, ou smartphone], bien que j’écrive aussi parfois sur du bon vieux papier. Je ne suis jamais exclusif, jamais extrémiste.

Marielle :

- Faites-vous partie des auteurs qui écrivent sous perfusions musicales ?


Oui, j’écris généralement avec de la musique dans les oreilles, j’en suis un grand consommateur. J’aime faire la BO de ce que j’écris.

Marielle :

- Si oui, quel(s) son(s) vous transporte vers d’autres horizons ?

 

Et les BOF [Bande Originales de Films] m’inspirent beaucoup justement. John Williams, Bruno Coulais, Hans Zimmer, Howard Shore pour n’en citer que quelques-uns.
Sinon, beaucoup de musique instrumentale : classique, ambiance, new-age, etc. En revanche, il m’est presque impossible d’écrire avec de la chanson française, pas que je n’en écoute pas, mais les paroles me parasitent.

Marielle :

- Que mettriez-vous sur votre écusson [devise, emblème...] ?


Un ours [toujours lui], un accordéon, une lame de scie, un phare [de mer], un appareil photo, et une plume