Interview de Shirley J. Owens

 

Finalement, je vais terminer avec une petite troisième qui a pris le risque de répondre à ma requête :)

Retrouvons Shirley J. Owens :)

 

Marielle :
- Êtes-vous plutôt elfe, hobbit, chevalier jedi ou humain ?


Je m’identifierai davantage à un chevalier Jedi. J’observe, j’analyse et j’apprends. De plus, j’aime ces héros à l’esprit tranquille et à la puissance surnaturelle, dont l’unique but est d’œuvrer pour la paix entre les différents peuples.
Marielle :

- Souhaitez-vous dévoiler votre identité ou simplement un surnom ?


Shirley J. Owens est un pseudonyme.


Marielle :

- Et si trois mots vous racontaient ?


Altruiste, Empathie et Loyauté.

Marielle :

- Quels genres d'écrits votre imaginaire façonne-t-il ?


En fait, deux univers totalement opposés, qui du coup sont adaptés à deux tranches d’âge complètement différentes. J’ai une part de moi-même qui s’amuse comme une gamine dans des mondes délirants avec des personnages loufoques, et une autre partie de moi-même qui navigue dans des mondes beaucoup plus cruels et sanguinaires.
Mes deux premiers romans (dont l’un va sortir prochainement) reflètent justement cette opposition : Démons (chez SEMA Edition) raconte l’histoire d’un garçon de quinze ans qui va devoir se battre pour survivre au cœur d’une malédiction (cadavres et mare de sang sont au programme…), alors que Rebel (prochainement aux Editions Voy’el) est un garçon du même âge, mais il gravite dans les royaumes enchantés des contes de fées de notre enfance. Le ton et l’ambiance n’ont donc absolument rien à voir.
En ce moment, à côté d’autres projets en cours, j’ai rédigé deux petites histoires destinées à des albums jeunesses. J’attends d’ailleurs une réponse d’un éditeur pour l’une d’elles.


Marielle :

- Imaginons que la force vous emporte, vers quel univers va votre préférence ?


Bonne question. Je n’ai pas de préférence, tant que celui-ci m’évade et m’inspire.

Marielle :

- Comment et quand vous consacrez vous à l'écriture ?


Je n’ai pas de plages fixes. J’ai une petite famille et, comme la majorité des écrivains, j’ai un travail à côté. En conséquence, je m’y mets dès que je dispose d’un peu de temps. Quelques fois le matin, souvent le soir et le week-end.

Marielle :

- Faites vous partis des auteurs qui écrivent sous perfusions musicales ?


Uniquement si j’ai besoin de me plonger dans une ambiance particulière (épique, sombre), sinon je préfère le silence absolu. Je remercie d’ailleurs l’inventeur des boules quies !

Marielle :

- Si oui, quel(s) son(s) vous transportent vers d'autres horizons ?


Toujours les bandes originales de films, et sans aucune parole.

Marielle :

- Que mettriez-vous sur votre écusson( devise, emblème,...) ?


« Le courage n’est pas l’absence de peur mais la capacité à la vaincre. »