Chloé Bertrand

 

Née en 1994, Chloé Bertrand a survécu aux Grandes Katastrophes de 2020. Avec l’aide d’un groupe hétéroclite composé d’amis, de ses frères et sœurs et de leurs enfants, elle fait son chemin dans les terres et les eaux dévastées de notre monde en ruine. Elle conte à la veillée les histoires qui la hantent. On l’appelle la Conteuse parmi les communautés de survivants, et les enfants guettent son arrivée comme leurs ancêtres guettaient celle du Père Noël. Au son des craquements du feu de bois, elle transmet à ceux qui veulent bien l’écouter les récits qui bercèrent son enfance : Harry Potter, Cyrano de Bergerac, Ellana, Ewilan… Mais elle raconte aussi les histoires d’amour de jeunes artistes dans les rues de Londres, et le long voyage de ceux qui ont tout perdu sauf la beauté du ciel. Dans une autre vie, celle d’avant les Katastrophes, elle a étudié la littérature et la langue anglaise, ainsi que l’histoire du monde, voyagé et vécu en Russie, en Angleterre et en Amérique du Nord. La route est longue, et d’ici le prochain relais elle a le temps d’inventer de nouvelles histoires…

 

 

 

 

 

 

Bibliographie sélective

  Il nous reste le ciel - Tome 1 : Sous les cendres, chez Bragelonne

 

Jusqu’où pourront-ils aller alors que le monde s’effondre sous leurs pas ?

 

Un roman d’anticipation sans concession, qui nous fait vivre la réalité d’une catastrophe écologique d’ampleur internationale de l’intérieur, par les yeux de quatre jeunes qui ne pourront compter que sur eux-mêmes pour s’en sortir.

Ils s’appellent Kiran, Matthew, Tobias et Charly.

Ils ont quatorze, vingt, dix et seize ans.

Ils vivent en Inde, en Australie et dans l’Utah.

Ce sont des enfants du même monde, un monde où soudain, tout va mal. Tornades, tsunamis, inondations – le dérèglement climatique brutal est à la hauteur de l’inconscience qui l’a précédé, et les conséquences sont cataclysmiques.

 

Pris dans la tourmente et livrés à eux-mêmes, tous les quatre vont se lancer dans une longue errance, fuyant territoires hostiles et folie humaine, à la recherche de leur famille, de lieux plus sûrs et, par-dessus tout, de l’espoir qu’une vie heureuse est encore possible, quelque part.

 

Positive Way, chez Milady

 

 

— T’as perdu ta crête, remarqua-t-elle d’un ton un brin boudeur.

Ce fut à ce moment exact qu’il tomba amoureux d’elle.

 

Alice l’a rencontré ce soir-là, à un de ses concerts, son appareil photo dont elle ne se sépare jamais en bandoulière – c’est sa façon à elle de regarder le monde.

Lui, il chantait sur scène, avec sa crête iroquoise bleue, sa béquille, son bras et sa jambe dans le plâtre. Alice a pensé que c’était un miracle qu’il tienne debout – et elle ne savait pas encore à quel point elle avait raison.

Après ça... Les amis, les errances, les toits de Londres, les montages photo, les chansons, la fenêtre d’Alice. Une histoire comme une autre, peut-être – sauf que c’était la leur. Et ce qui devait arriver arriva : Alice est devenue le miracle de Thomas, son petit miracle rien qu’à lui...

Sources : Babelio et Livraddict

Écrire commentaire

Commentaires : 0