Rod Marty

 

 

 

 

Rod Marty baigne depuis toujours dans l’écriture. Son premier roman, Les Enfants de Peakwood (2015), Prix des Halliennales 2016, finaliste du Prix des Imaginales des lycéens 2017 et du Prix des chroniqueurs web 2016, révèle son sens aigu des atmosphères étranges, inquiétantes, empreintes de mélancolie. La Mère des Eaux est son deuxième roman.

 

 

 

 

 

 

Bibliographie sélective

 

La Mère des Eaux, chez Scrinéo

 

La terrible descente aux enfers d’un couple, dans l’atmosphère oppressante d’une petite ville américaine aux phénomènes étranges…

 

Après avoir subi une nouvelle fausse couche et appris qu’elle ne porterait plus jamais d’enfant, Emily est dévastée. Christopher, son mari, ne sait comment la consoler. C’est alors qu’ils sont appelés dans une communauté en Louisiane, au chevet de la mère d’Emily, que cette dernière n’a jamais rencontrée.

 

Mais rien ne va se passer comme ils l’imaginaient. Pour Christopher, la sollicitude des habitants devient vite pesante, et les relations du couple commencent à se distendre…

 

Que cache cette communauté coupée du reste du monde ? Pourquoi ses habitants ont-ils décidé de vivre reclus ? Et, surtout, que signifient ces rêves étranges qui troublent le sommeil d’Emily ?

 

 

Les Enfants de Peakwood, chez Scrinéo

 

Quels sont ces étranges maux qui affligent les habitants de Peakwood, petite ville du Montana, USA ?

D’où viennent les blessures qui apparaissent sur le corps de certains de ses habitants ? Pourquoi d’autres commencent-ils à agir étrangement ?

Seuls Chayton, le médecin de la ville, et son père, vieux chaman au savoir ancestral, savent reconnaître les signes. Le bouleversement qui approche. Quelque chose en lien avec un accident qui n’aurait jamais dû avoir lieu, dix ans plus tôt. Un secret dont ils ont juré de ne jamais reparler…

Félicitations, la mort vous offre une seconde chance…

Sources : Babelio et Livraddict