Christian Surieux

 

62 ans – 3 enfants – Consultant en NTIC.

Après une  carrière passée dans les travaux publiques, l’informatique et les Télécoms Christian écrit son premier livre de science-fiction titré ‘IOC’ en 2013.

Rivière Blanche l’accepte malgré ses 950 ks et l’édite … deux ans plus tard.
Même si les conditions de la sortie d’IOC n’ont pas été idéales (changement du titre en ‘Inversion de Contrôle’, police de caractère Fantasy pour un roman de SF, etc.) il en garde une profonde affection pour Philippe Ward et Jean-Marc Lofficier.

Cette longue attente lui donne envie de créer une maison d’édition avec des délais plus courts.

Le projet se finalise fin 2016 avec le lancement de Jingwei Agency.

En parallèle de cet apprentissage du métier d’éditeur, il écrit plusieurs nouvelles et romans qui devraient sortir chez Jingwei Agency sous forme de romans imprimés ou de lectures en ligne gratuites.

 

https://www.facebook.com/MysterieuseLagune/

https://mysterieuse-lagune-des-rippockets.fr/

Twitter: @csurieux

 

Bibliographie

La mystérieuse lagune des RIP Pockets

 

Le ciel était gris, il pleuvait sur toute la Terre, des âmes venaient encore de s’envoler, beaucoup en quelques semaines, des artistes et de ceux qui en constituent d’ordinaire les fans.

 J’allumais Facebook et regardais défiler les posts marqués RIP suivis de quelques textes qui disaient combien leur auteur était triste, parfois une vidéo était attachée.

 Tout cela défilait au milieu des petits chats mignons et si crispants.

 C’était à celui qui ferait le plus beau RIP Statut.

 C’était triste et si banal.

 Quelle phobie ces chats ! Il parait que nombre pensent qu’ils viennent de l’espace! Les niais.

 Alors mon imagination a envisagé ce monde de RIP Pockets, cette Terre tordue qui se relevait de trop longs conflits, meurtrie mais innocente et un peu conne.

 Quelques humains tels l’ingénieur Xieng lui avaient donné l’espace mais la sagesse ne semblait plus présente, sauf au bord d’un lac d’une basse sierra, détenue par un groupe de Lucioles amoureuses et partagée par quelques prédatrices Demoiselles.

 La mystérieuse lagune des RIP Pockets est l’aventure de quatre enfants de ce monde, un space opéra écolo, insectoides et... sans chats.

 Il est actuellement positif, mais...

Inversion de contrôle

 

En ces temps-là, notre monde semblait se perdre, sombrer dans la méfiance et l’agressivité, crouler sous pléthore de déclarations d’un positivisme sans suite. Le temps dérapait, tout comme les pensées de ce vieux geek qui s’acharnait à créer des startups perdues, iles sans découvreur, empêtrées dans les sargasses de l’océan internet infini. Puis quelque chose a enfin bougé dans sa routine, une impulsion venue de très loin dans le temps, destinée à un point très lointain dans l’espace, est venue bousculer sa personnalité. A l’occasion d’un banal accident de RER, les dimensions de son réel vont exploser.

Des pulsions montées de dimensions qu’il n’aurait jamais imaginées vont imprégner et solliciter notre humanité. Une multitude de détails anecdotiques va converger vers la constitution autour de lui d’une étrange équipe, assemblage de personnalités qui n’avaient aucune raison de se réunir, même pour sauver une Terre au bord de l’anéantissement. Tantôt moteur, tantôt fétu de paille brinquebalé par les évènements, chacun des personnages va progresser à sa manière vers la compréhension de ces mystérieux rêves qui remplissent un hypernet de jade. Une quête pour comprendre qui possède réellement le contrôle de leur réalité va les emporter de la ligne D du RER du 9.3 parisien jusqu’à une cérémonie shamanique dans les monts du Kunlun en Chine.

 

Puis les vannes d'hypernet vont s’ouvrir pour les projeter au-delà de la zone qui nous ronge tous jusqu’au monde de Throleex. Un lieu où les univers précipitent leur fusion en se défiant du temps. Là où l'inversion de contrôle, déclenchée en catastrophe, avait plié Darwin en spirales pour créer un oiseau solaire. Là où le goût des pistaches vient s’immerger dans la planète alcool de nos égos malgré Al-Qaïda et autres obscurantismes. Lieu des dernières stations avant le bord ultime de nos questionnements et de nos routines.

Nouvelles

  • 2016: Tueur d'étoiles chez JPad Jingwei Agency
  • 2016: Le vortex des cloportes bleus chez JPad Jingwei Agency
  • 2015: NY Velvet dans l'anthologie Dimension New York 1