Christophe Rosati

Né en 1975, Christophe Rosati s’intéresse rapidement à la lecture puis à l’écriture, via le jeu de rôle dans un premier temps, puis le désir d’écrire se fait plus pressant après un séjour fort esthétique mais très ennuyeux dans les montagnes Helvètes où il demeura piégé dans les glaces pendant une durée de deux années.

 

Après avoir écumé divers boulots et autant de lieux de résidence, il est aujourd'hui professeur dans un établissement pour élèves précoces, à Nice, dans lequel il s’épanouit pleinement.

 

L'écriture reste une passion dévorante et pouvoir la concilier avec son quotidien, une chance.

 

La science, la philosophie, la musique, l’histoire, la politique, l’occultisme, les mathématiques, sont autant de sujets qui l’intéressent grandement, ce qui fait que le temps – denrée peu étirable – finit par lui manquer…

 

Entre autres auteurs qui l'ont marqué, se trouvent : Lovecraft, Moorcock, K.Dick, Masterton (quelle chance!) ou Howard, mais aussi Nietzsche, Lucrece, Borges ou Deleuze.

Bibliographie

 

Ouroboros (L'intégrale)

 

Les feux dévorants de la première guerre interplanétaire se sont éteints il y a dix ans, laissant un goût de cendre et de misère. Un demi-siècle de combats dévastateurs entre les humains et les cyborgs pour la suprématie de l’espace habité, qui s’est soldé par un cessez-le-feu salutaire. Clara Cruz, mercenaire émérite et vétéran de ce conflit absurde, et Rob, son ancien ennemi se voient confier la tâche d’infiltrer une corporation pour le compte d’une organisation indépendante. Mais entre les piliers de béton et de verre, entre les lumières citadines, les polices privées, les Bot-gangs et les tours d’ivoire se cachent des dangers que personne ne voudrait affronter et des secrets bien gardés.

Thriller d’action futuriste, Ouroboros est un roman cyberpunk dans la veine des récits de William Gibson. Il est accompagné d'une nouvelle inédite, "Humanité(s)".

 

 

Le sorcier de Passe-Chanes

 

Les enfants de l’orphelinat du manoir de Passe-Chanes sont privés de leurs loisirs favoris à cause d'une panne d’électricité. Contraints de veiller à la bougie et ne sachant comment tuer le temps, ils demandent à Granpa, le châtelain de l'ancienne demeure, de leur conter une histoire. Cette nuit orageuse amènera le vieil homme à leur dévoiler un pan de sa vie. Une révélation qui ira bien au-delà de ce qu'ils imaginent : demeure aux multiples secrets, cuisine spectrale, conseil de sorciers, chats qui parlent, créatures mortelles et territoires chimériques ouvriront les portes d un univers dont ils ne soupçonnaient pas l’existence. Grandir, acquérir le pouvoir et la connaissance lorsqu’on est un adolescent impétueux a un prix que Marzin, le jeune héros de ce conte, ne va pas tarder à percevoir, à ses dépens.

 

 

Le journal de Raymond F.

 

Le ciel est chargé, il pleure des larmes lourdes.

Coincé dans son appartement, Raymond F. n'a d'autre occupation que de tenir son journal. Il couche par écrit ses réflexions désabusées, sa haine et ses angoisses du monde qui l'entoure et qu'il ne peut plus atteindre.

Seule sa fenêtre, écran ouvert sur l’extérieur, lui permet d'appréhender les évènements.

Ceux qui se déroulent devant ses yeux sont-ils de nature à le remettre en question ? Peut-on retrouver l'envie de vivre lorsqu'on est irrémédiablement handicapé, vieux et seul ?

Raymond F. devra trouver des réponses à ces questions, car la pluie ne cesse de tomber, et l'eau, monstre liquide aux mouvements lascifs, monte inexorablement...