Bernard Henninger

Informaticien de formation, cameraman, Bernard Henninger se consacre à l’écriture depuis ses vingts ans. .Son premier roman, « Le souffle du rêve », l'histoire d'une jeune femme qui désire avoir des ailes… est paru en 2000. En 2006, il obtient le prix de la SPEPA pour « Le Censeur ».

 

Son goût le porte vers la science-fiction. En 2014, avec son quatrième roman « Impulsion », fiction scientifique contant l’histoire d’une sonde à destination de Pluton et la vie très sentimentale de celle qui l’a conçu.

 

Il adore les nouvelles... Sa dernière nouvelle « La Retraite d’Eugénie » a été primée au concours VISIONS DU FUTUR 2017 


Liens


Bibliographie

Résistances

L'ivre-book

 

 

Aussi loin que remontaient ses souvenirs, Marie avait été mauvaise en calcul. La catastrophe remontait au jour où l'instituteur, s'appliquant sur les pleins et les déliés, avait tracé au tableau noir un ovale penché vers la droite, comme une lettre sans boucle, et qu'il avait demandé si quelqu'un savait ce que c'était : ? C'est un chiffre, avait-il précisé. ? Mais on les a tous faits ! s'était insurgée Marie. L'instituteur montra ses mains grandes ouvertes, puis, repliant ses doigts un à un, compta à rebours de neuf jusqu'à un. À la fin, il leur montra ses poings fermés : ? Quand il n'y a plus rien, ça s'appelle un zéro... « Dès lors que l'individu dont on veut courber l'échine se relève, choisit de ne pas accepter le destin qu'on lui trace, mais d'opposer aux certitudes et aux injonctions un perpétuel et salutaire questionnement... » Christian Léourier

 

Huit nouvelles de Bernard Henninger, qui tentent de défricher le chemin des possibles ? la Voie ?, que vous seul pouvez suivre. 

 

Mon coeur pleure Léda

L'ivre-book

 

La Terre a été déviée de son axe et, éloignée du Soleil, le réchauffement climatique a été remplacé par une glaciation subite. « S'il n'y avait eu que le climat à s'emballer, l'humanité aurait survécu. Les hommes s'y étaient préparés : eau stockée en profondeur, pluies de soufre et de fer, amortisseurs de vent, disloqueurs de cyclones, forage de dépressions... L'ingénierie climatique avait été développée, mais elle avait compté sans l'explosion politique qui avait ruiné ces plans plus ou moins mégalomanes que personne n'eut jamais le loisir de mettre en oeuvre. »

Ce texte est un prologue à l'univers du livre de Bernard Henninger, « Les Sacrifiés ».

 

Impulsion

Éditions Asgard

 

 

Jeune étudiante en école d’ingénieurs, Bénédicte attend le grand amour, mais une annonce sur le panneau d’affichage de son école attire son attention : aux USA, une certaine fondation Vestiboran lance un concours pour concevoir une sonde à destination de Pluton. Bénédicte, élève médiocre, ne s’est jamais intéressée aux planètes mais, suivant son impulsion, elle force la serrure du tableau d’affichage et vole l’annonce. Dès lors, sa vie change du tout au tout, elle découvre que les étoiles la passionnent, que le monde des sondes spatiales est vaste, que c’est un univers où les machines côtoient les rêves... et qu’elle est plus douée qu’elle ne le supposait. Convoquée à Albuquerque pour défendre son projet, Bénédicte l’emportera devant un bel Indien, Rudra, brillant mathématicien. Bénédicte pensait seulement concevoir une sonde spatiale, et elle tombe amoureuse de cet Indien timide que la fondation engage aussi : c’est tellement simple, l’amour. Ils travaillent et s’aiment huit années, avant que la maladie ne vienne rompre leur bonheur. Mais la sonde de Bénédicte s’envolera malgré tous les aléas, et toutes deux seront désormais seules au monde...

 

 

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0