Arnauld Pontier 

  Après avoir résidé en Asie du Sud-Est, principalement au Laos (1961-1967), puis en Algérie (1967-1970), il s'installe dans les Hautes-Alpes, à Embrun, où il demeure jusqu'en 1976. Après une année de service militaire, il poursuit ses études à la faculté de Lettres modernes d'Aix-en-Provence, avant de s'installer en région parisienne, successivement à Paris (1981), Pantin (1994) et Montreuil-sous-Bois (1999). Depuis 2016, il réside dans un petit village de Haute-Savoie, situé sur les hauteurs d'Evian-les-Bains : Thollon-les-Mémises.

 

Après avoir exercé différents métiers, il collabore à de nombreuses revues (La Lettre du livre, Gai Pied, Paris Match, Aïkido Magazine...), puis avec nombre d'éditeurs (Flammarion, Maren Sell Éditeurs, Éditions du Centre Georges Pompidou, Arthaud...), avant de participer à la création des éditions Paris Musées (les éditions des musées de la Ville de Paris), qu'il dirige de 1990 à 2012.

 

Depuis 2013, il se consacre à d'autres activités, notamment d'écriture et d'édition. Il a notamment dirigé l'anthologie Dimension Système Solaire, parue en 2014 aux éditions Black Coat Press, dans la collection Rivière Blanche (numéro 34), ainsi que l'anthologie de science-fiction L'Art de séduire, parue en 2016 aux Editions Arkuiris.

 

Il enseigne également certains arts internes chinois (Tai Chi Chuan, Qi Gong, Do In...) et guide des méditations dans toute la France (il est notamment l'un des rares à transmettre la très ancienne méditation dite "de la Perle" ou de Nezha, dont l'origine remonterait la Dynastie Tang.


Liens

Book-Station 

 

Blog

 

Wikipedia

 

  


Bibliographie séléctive

L'Equilibre de l'Extinction

 

Walrus

 

On ne sait presque rien des Meyres. Peut-être ne sont-elles qu'une légende, un mythe, l'invention de quelque prosateur, qui n'aura laissé aucune autre trace dans l'Histoire ? Ou bien l'univers, en naissant, il y a quinze milliards d'années, a décidé de les enfanter. Leur mission est de veiller à L'ÉQUILIBRE DE L'EXTINCTION. Afin de pourchasser Lothar Milton, le Conseiller général de la Fédération, qui, en détruisant la planète Laméo, a rompu cet équilibre, elles vont prendre le contrôle du Central et créer une arme redoutable, humanoïde, la F.E.L.I.N.E. : la Force d'Élimination, de Libération et d'Intervention Nano-Équipée. Cet ouvrage est le premier de la trilogie du « Cycle de F.E.L.I.N.E. ». Le deuxième, déjà paru, a pour titre : F.E.L.I.N.E. Le dernier, Le Vaisseau noir, paraîtra prochainement. 

 

 

F.E.L.I.N.E.

 

FINALISTE DU PRIX BOB MORANE 2018

 

Editions Rivière Blanche

 

Son maître l'avait bien formée : elle atteignait toujours le point vital. Ses adversaires n'avaient aucune chance. D'autant que la Phase lui conférait un avantage temporel imparable. Elle pouvait aussi se travestir ou user de ses charmes ; c'était également une experte en matière d'infiltration. Mais malgré son habileté et sa puissance, elle n'était pas libre : elle était sous la tutelle du Superviseur, qui, au gré des événements, l'envoyait aux quatre coins de l'univers, en mission pour le compte du Central... Elle ne s'était jamais posée de questions sur le bien-fondé de ces missions, sur ses soeurs de Materna et sur sa propre nature, jusqu'à ce que les Déviants prennent contact et qu'une mystérieuse organisation, Arach, s'en mêle... Tous prétextant détenir la vérité sur elle et sur son employeur, la F.E.L.I.N.E : la Force d'Élimination, de Libération et d'Intervention Nano-Équipée...

 

The avenue in the rain

Raconte-moi une photo.

 

Evidence Editions

 

L'image est celle de la femme éternelle. Une image qui se fiche des controverses sur la réalité ou le fantasme de cette « féminité » idéale : de la place de chaque sexe sur le vaisseau de la vie. Cette femme, c'est celle qui naît de la vision d'un homme ; il ne cherche pas en elle son semblable, son égale : en elle, il voit l'espérance, l'amour qui l'attend, un jour, quelque part, en dépit du temps qui passe et des aléas de la vie. Ou bien l'amour qu'il a perdu, manqué. Femme, sœur, marraine, mère... elle est là jusque dans la défaite : jusqu'à la fin.

 

Fixée en une seule et belle image, cette femme éternelle est l'allégorie de la vie. Force et douceur. Attirance. Respect. Mystère. Elle est notre désir

 

En quatre textes, sur une photo emblématique, c'est cette figure de proue, cette égérie qui est illustrée, espérée, fantasmée. Remerciée. « Tout est sauvé, une femme est avec nous », écrivait Victor Hugo, dans sa correspondance, en 1853. Ainsi soit-il. 

 

Parution : 18 août 2018