Quand elle était petite, Nadia Coste avait beaucoup d’imagination, mais elle n’aimait pas lire. Le déclic n’est venu qu’à dix-huit ans, en découvrant les littératures de l’imaginaire. Depuis, elle est convaincue qu’il suffit de rencontrer le roman qui nous correspond pour basculer dans le monde des lecteurs.

Après une première série de romans à destination des adolescents et jeunes adultes [Fedeylins (Gründ, 2011)], elle se consacre à de nombreuses histoires pour les enfants entre 8 et 12 ans [Les yeux de l’aigle (Gründ, 2012), SpaceLeague (L’Équipe, 2013), La campagne aux trousses (Imaginemos, 2014), Ascenseur pour le Futur (Syros, 2014)], mais aussi pour les plus de 12 ans [L'empire des Auras (Le Seuil, 2016), L'effet Ricochet (Le Seuil, 2017), Les élémentaires (Castelmore, 2017)].

 Le Premier (Scrinéo, 2015), marque son retour à une littérature destinée aux lecteurs plus âgés, qu’ils soient adultes ou adolescents avertis.

 Nadia Coste a atteint la période de sa vie où il devient malpoli de lui demander son âge. Mais, si vous êtes bon en maths, sachez qu’elle est née en 1979. Elle a grandi près de Lyon où elle vit toujours avec son mari et leurs trois enfants.

 

 

Né en 1977, Jean-Sébastien Guillermou, historien de formation et passionné d’archéologie, a passé sa jeunesse dans des pays et des cultures aussi éloignés que le Sahara, la Jordanie ou le Japon.

 

Fan de J.R.R. Tolkien et Michael Moorcock, il poursuit aujourd’hui ses voyages dans des mondes imaginaires comme celui des Pirates de l’Escroc-Griffe, premier roman d’une trilogie publiée aux éditions Bragelonne.

 

On retrouvera des thèmes auxquels il est particulièrement attaché : la tolérance, la quête du père, le fanatisme…